Archives mensuelles : octobre 2010

On aime le weekend!

Vous faites quoi, ce weekend? Moi, après avoir dormi jusqu’à la nuit des temps pour me remettre de cette semaine remplie d’événements géniaux (Coup de coeur pour la célébration des dix ans du Traîteur Avocado. Superbe événement.), je me prépare pour un weekend d’Halloween ultra glam. J’avoue que ça me fait plaisir.

Demain, mon amie Claude Arsenault et moi, on se fait une soirée 100 % princesses. D’abord, on rend au Rouge pour un manucure, puis on se rend chez le traîteur Denise Cornellier pour un atelier sur…le foie gras! Au menu:

Potage de topinambour, crabe cake de Sainte-Thérèse-de-Gaspé, perles de carottes et glace au foie gras

Foie gras et homard sur gratin de macaronis

Ananas, pomme grenade, clémentine

Rocher aux amandes

On a faim, non? Ça fait un bout que j’entends parler de ces ateliers, alors j’ai très hâte d’enfin y assister. Je vous fais un rapport détaillé, photos à l’appui, la semaine prochaine.

Et Halloween, dans tout ça? Il y a tellement d’options que je suis encore un peu incertaine. On verra après le foie gras….;)

Bon weekend!

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Bouffe, Princesse Clarah

Fatigue, quand tu me tiens…

Si vous êtes comme moi, en cette période de l’année, vous avez un p’tit down. Manque de lumière, début des jours froids, plus vraiment de facteur c’est-frais-mais-si-joli-avec-toutes-ces-couleurs à l’extérieur. En gros, on est à bout, on dormirait tout le temps et l’appel de la bouffe réconfortante (et souvent assez riche) se fait sentir. Mais, que fait-on? Comment surmonter cette dépression saisonnière ou, à tout le moins, retrouver un peu d’énergie? Je ne le sais pas.

L'été semble siiiiiiiii loin

J’ai donc fait appel au très célèbre (et quand même cute, malgré son choix discutable de moyen de transport) nutritionniste Jonathan Fontaine pour nous expliquer quoi faire et quels aliments consommer pour avoir un peu plus d’énergie en cette saison difficile.

À la base, bien entendu, les aliments qui contiennent de l’énergie sont tout simplement ceux qui sont riches en calories. Jonathan nous propose ici des aliments qui nous aideront à nous sentir énergisé(e)s (si on a un coup de fatigue, genre. Vous me suivez?). Les voici:

De l’eau, de l’eau, de l’eau…et…de l’eau

« La déshydratation, même légère, mène à une plus grande susceptibilité à s’endormir. Le coup de barre de l’après-midi, possiblement un appel au verre d’eau plutôt qu’à la tasse de café. »

La caféine…en quantité limitée!

« Au besoin, la caféine, qui stimule le système nerveux central permet de passer à travers les moments où le cerveau est fortement stimulé. Pas plus de 4 tasses de café par jour! »

Mon élément préféré…GLUCIDES!

« Je vois encore trop de gens, des femmes particulièrement, couper complètement les glucides de leur alimentation et se demander pourquoi elles manquent d’énergie pour passer à travers les tâches au travail et leurs activités sportives. Les glucides sont une source d’énergie importante pour le corps et essentielle pour le cerveau. Fruits, légumes comme les courges et les légumes racines dont les pommes de terre et les patates douces, les pains à grains entiers sont tous des aliments riches en glucides qui contiennent aussi des fibres. »

Vous avez compris? Les glucides, c’est permis et même essentiel. N’oubliez juste pas de manger tout plein de légumes et des protéines et l’affaire est patate (ouf. Mauvais jeu de mots. Sorry.)

Du piquant!

« La capsaïcine, l’élément piquant des piments, stimule également le système nerveux. Du tabasco sur les œufs, ça réveille. (Du tabasco dans les yeux, encore plus. ndlr: merci, Jonathan. Une chance que t’es là.)« 

Vitamine B12

« Les personnes qui ne consomment pas de produits d’origine animale sont à risque de carence de vitamine B12 et devraient prendre un supplément. La carence en vitamine B12 mène à un type d’anémie, avec les symptômes classiques de fatigue et teint moche (ndlr – on ne souhaite surtout pas le teint moche. Novembre + gris + teint moche = désastre pour le moral). Pour ceux qui consomment des produits animaux, les mollusques sont des sources très concentrées en vitamine B12, les viandes rouges sont de bonnes sources, la volaille, beaucoup moins. »

Alors voilà – ce sont les trucs de base de notre cher Jonathan. Je les mets en pratique et je vous reviens.

D’ici là, donc, on boit de l’eau, du café mais pas trop, on mange des piments, des glucides (yééééé!) et de la vitamine B12. Et on prend le plus de soleil qu’on peut (avec de la crème solaire, évidemment!). Surtout, on évite les boissons énergisantes qui ne sont pas particulièrement bonnes pour nous – surtout mélangées à de la boisson.

On donne aussi toutes et tous un gros bisou à Jonathan pour ses précieux conseils.

Le blogue de Jonathan Fontaine est ICI. Ses chroniques hebdomadaires dans Montréal Express, ICI.

P.s. Sachez que les phrases en bleu sont des citations directes de Jonathan. Je n’ai absolument aucun mérite rédactionnel pour ce billet.

4 Commentaires

Classé dans Bouffe

L’Alsace en Amérique du Sud

Il y a quelques temps, je vous parlais de la première édition des soirées Alsace au menu, une soirée mémorable au restaurant Apollo. J’avais adoré. Depuis, la joyeuse bande de Sopexa organise pour un prix vraiment raisonnable des escales gastronomiques qui allient la cuisine d’un pays avec les Grands Blancs d’Alsace.

Le premier repas, en septembre, avait lieu au Taj pour un voyage en Inde. Celui où je suis allée la semaine dernière se tenait au restaurant Pica Pica, un restaurant que j’aime d’ailleurs beaucoup, pour une tournée gustative des pays de l’Amérique du Sud et des Caraïbes. Tout de suite, je dois admettre que j’étais un peu perplexe quant au choix du resto versus le thème…Pour moi, s’il y a un chef qui devrait présenter la bouffe sud américaine, c’est Mario Navarrete Jr., chef de Raza, Madre et À Table. Cela dit, comme j’ai toujours très bien mangé chez Pica Pica, c’est avec un esprit ouvert que j’ai sauté dans un taxi, un soir frisquet d’octobre, pour me rendre à l’événement Alsace au menu, haut lieu de rencontre des foodies de Montréal.

D’abord, pour l’apéro, on nous a servi le Crémant d’Alsace, Wolfberger (Code SAQ: 732099, 18,20$). On s’entend, des bulles, ça me charme pas mal tout le temps – à part les trucs sucrés – donc jusque là, tout va bien. Cela dit, ce Crémant, je l’achète souvent pour les apéros à la maison et il passe toujours super bien avec la visite. Donc je vous le suggère (à moins bien sûr que vous n’aimiez pas la visite…dans ce cas vous êtes mieux de laisser faire, sinon ils vont coller).

Le délicieux ceviche de Philippe Fehmiu

On débute donc avec un ceviche de pétoncles préparé par nul autre que le charmant Philippe Fehmiu, accompagné de deux Riesling, le Willm 2009 (Code SAQ 11452, 16,00$) et le Léon Beyer 2008 (code SAQ 81471, 17,75$). Un délice. Vraiment. Vous trouverez d’ailleurs la recette sur le site de la toute aussi charmante Maria Sanz.

Épaule de porc rôtie et effilochée à la mode des Caraïbes

On enchaîne avec une deuxième entrée, chaude, cette fois. Arrive devant nous une très jolie assiette composée d’un genre d’étagé d’épaule de porc rôtie et effilochée à la mode des Caraïbes. J’en aurais pris encore. Et encore. Vraiment très bon. Et le cornichon, qui me laissait un peu perplexe avant d’y goûter, complétait très bien l’assiette. L’assiette était accompagnée d’un Pinot gris Léon Beyer 2008 (Code SAQ 968214, 19,85$).

J’ai eu la chance d’être assise à côté d’Aurélia Filion, du très populaire blogue Bu sur le web. Elle nous présente son coup de coeur, le Marcel Deiss 2008, qui est en fait un alliage de tous les cépages d’Alsace. Un peu mielleux, très bon.

Le coup de coeur d'Aurélia, Marcel Deiss 2008

Suit le plat principal, un genre de giga assiette avec, tenez-vous bien, du poulet sofrito avec sauce mole, un filet de morue caramélisé au sucre de canne sur salsa de papaye ET une queue de homard au chipotle et arroz. Ouf.

Plato de Latinoamérica

Tout ce que je peux dire à propos de cette assiette, c’est: trop. Trop de bouffe, trop de sauce, trop de saveurs différentes. J’aurais aimé goûter à tous les plats en services différents, le temps de bien déguster et aussi pour éviter le mélange de plein de saveurs qui ne s’harmonisaient pas vraiment tant que ça. Cela dit, individuellement, c’était pas mal bon. Pas transcendant. Mais bon. Heureusement, le tout était accompagné de bien bon vin, soit le Pinot blanc Arthur Metz 2009 (Code SAQ 10967469, 14,80$). Ça remonte toujours le moral.

FInalement vient le dessert, un dulce de leche. Comme je n’ai plus faim, je ne l’ai ni pris en photo, ni mangé. Je remplace donc la photo dessert par quelque chose de tout aussi sucré: mes superbes compagnes de table.

Les superbes Rachelle Houde et Tamy Emma Pepin

Les soirées Alsace au Menu sont une excellente façon de découvrir les vins d’Alsace et ce, pour presque rien (environ 50 $ pour quatre ou cinq services, avec les vins. Qui dit mieux?). Ajoutez à ça une brochette de beautiful people, des foodies et du gros fun…pourquoi s’en priver?

La prochaine soirée aura pour thème la cuisine méditéranéenne et se tiendra le 24 novembre prochain. Réservez-vite votre place sur le site d’Alace au menu, qui offre également plusieurs recettes sympas à accorder avec, vous l’aurez deviné, les vins d’Alsace.

Je vous vois donc en novembre…D’ici là, bon voyage!

2 Commentaires

Classé dans Bouffe, Cocktails, Princesse Clarah, Restos