Archives mensuelles : janvier 2013

2013, l’année de…

D’abord, chers lecteurs, permettez-moi de commencer l’année sur une note un tantinet kétaine: j’aimerais vous dire merci. Merci de me lire, d’aimer ce que je fais. Merci de me suivre dans mes aventures culinaires. Merci de m’être aussi fidèles et ce, malgré le fait que je ne sois pas aussi assidue que je ne le souhaiterais. Je vous aime.

Bon. Voilà, c’est fait. Maintenant, passons à l’année qui commence aujourd’hui. Je vous fais grâce de mes prédictions de tendances bouffe pour l’année, je pense qu’on a fait le tour un peu partout sur les Internets. J’ai plus envie de vous faire part de quelques unes de mes résolutions bouffe. Résolutions qui, je l’espère, sauront vous influencer un tout petit mini peu dans vos découvertes culinaires cette année. Voici:

  1. Cuisiner plus: Depuis peut-être deux ou trois ans, je cuisine quand même pas mal et je m’en viens pas pire pantoute. Cela dit, j’ai envie de cuisiner encore plus, d’approfondir mes connaissances. Ce qui m’aidera? Continuer à commander des paniers de Tagada, créateur d’épicerie. Ça me force à manger mieux et à me diversifier dans la cuisine. Mine de rien, on achète souvent les mêmes choses quand on fait le marché nous-mêmes. En cuisinant plus, je veux aussi éviter le gaspillage le plus possible – utiliser tout ce que je peux et jeter le moins possible. 
  2. Manger mieux: Tout est une question d’équilibre, c’est vrai. Dans ma propre cuisine, cet équilibre est relativement facile à garder. Quand on est une bibitte à resto comme moi, par contre, et qu’on aime un peu l’excès (aussi comme moi), l’équilibre a tendance à attraper une labyrinthite temporaire à l’extérieur de la maison. Je ne promets pas de miracle, mais cette année je souhaite vraiment tenter d’être plus intelligente dans ma façon de manger (et de boire) au resto. Il y aura sans doute des soirées où cette résolution prendra le bord, mais tsé, on fait ce qu’on peut.
  3. Retourner à mes premiers amours: Montréal est une ville difficile en ce qui a trait à la gastronomie. Pourquoi? Parce qu’il y a tellement de choix que c’est déchirant de décider où on veut aller. Il y tant de nouveaux restos qu’on les privilégie souvent, au détriment de nos premiers amours. Cette année, je me promets donc de retourner plus souvent aux endroits que j’ai toujours aimé. Les nouveaux restos peuvent attendre quelques semaines (de toute façon, on s’entend qu’au début, c’est jamais très très parfait).
  4. Un budget de restaurant: Bon. On aurait cru que j’aurais pensé à ça avant, mais pas vraiment. Je suis chanceuse parce que, quand je sors, on m’offre souvent des choses, mais reste que ça coûte une petite fortune, aller au resto souvent. Je me promets donc de tenter de budgéter un peu mieux mes sorties afin de pouvoir le faire plus souvent – et d’avoir à sacrifier moins de choses importantes, comme les chaussures (!).
  5. Laisser le sarcasme de côté: Il est aisé, quand on fait ce que je fais, de devenir un peu blasée. On a le sarcasme facile, y’a pas grand chose d’impressionnant ou d’excitant. Cette année, je me promets de me laisser émerveiller plus facilement. Je me promets laisser tomber mes préjugés sur tel ou tel endroit, chef, restaurateur, etc. Je me promets de retrouver l’étincelle, la naïve gourmandise que j’ai peut-être un peu perdue dernièrement.
Image

Quand je parle d’émerveillement…c’est aussi simple que de sentir une truffe blanche

Et vous, vous en avez, des résolutions gourmandes?

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Bouffe, Princesse Clarah, Restos